• Morgane

Les femmes sont des menteuses (bla-bla sur la maternité)

Mis à jour : janv. 5



Voilà un moment que je voulais écrire un article de ce genre puis je n'osais pas par pudeur, par peur de... et en vrai cette réaction est exactement le sujet de cet article.


Quand je suis tombée enceinte de Rose, une seule personne m'avait prévenue; ma soeur. Mais voyez-vous à 22 ans je pensais qu'elle était simplement "méchante" peut-être était-elle un peu jalouse? NON, elle avait juste su me dire ce qu'aucune femme n'ose dire... LA VÉRITÉ.


(Je vous parlerais ici de mon ressenti concernant cette seconde grossesse seulement.)


Avec cette seconde grossesse malgré le bonheur que la naissance de Malo nous a apporté, j'ai du faire le deuil de celle que j'étais avant. Mon corps n'est plus celui qu'il était et depuis ce 11 décembre 2019, ne sera plus jamais comme avant.


Ma belle-mère faisait que me vanter les mérites de la césarienne, combien c'est une opération "merveilleuse", "sure" et de laquelle on se remet vite. J'avais eu un premier accouchement avec épisiotomie et forceps alors je me disais que ça ne pouvait pas être pire... Et puis , ne pouvant pas accoucher naturellement (cf cet article sur mon accouchement) je ne pouvais pas échapper à la césarienne. Ainsi, bien que j'ai préféré cette manière d'accoucher, d'être dans ma bulle avec Julien, de ne pas réfléchir à ma respiration, à souffler, à pousser etc... le pire est finalement arrivé après.


Ma convalescence a été difficile à la fois physiquement et mentalement car je ne comprenais pas pourquoi "moi" je n'arrivais pas à me remettre aussi facilement que ce que ma belle-mère m'avait dit. Je culpabilisais déjà alors même que j'étais encore à la clinique. Ce sentiment est resté accroché à moi pendant des mois et des mois avant que je me dise que NON, la césarienne n'est pas une opération anodine.


Bien sur, je me sens chanceuse d'avoir une cicatrice bien cachée derrière une culotte ou un maillot de bain mais celle-ci reste là, visible, sensible et parfois douloureuse, Mon ventre est lui aussi méconnaissable, le peu d'abdominaux a disparu, quelques vergetures sont présentes sur le bas du ventre mais ce qui me dérange le plus et cet aspect fripé. Ces petits plis, cette peau toute relâchée. Je n'ai jamais vraiment eu du mal à accepter les vergetures car elles font parties de l'évolution du corps et je l'accepte. Mais ce ventre, semblable à un ballon de baudruche dégonflé, je n'y arrive toujours pas même 1 an après. Mais je relativise aussi beaucoup en me disant qu'avec le Covid, les salles de sport fermées, la privation de loisirs, nous sommes finalement tous logés à la même enseigne et il est difficile de se motiver à prendre soin de soi en ce moment (puis je ne parle même pas de l'après fêtes de fin d'année et tout le matraquage dans les médias "retrouvez-votre corps", "super promo club WW"... Foutez-nous juste la paix en fait).


Bref, vous devez vous dire que j'exagère, que ce n'est pas si grave. Aujourd'hui je suis certaine que cette seconde grossesse sera la dernière car je ne souhaite pas infliger une nouvelle grossesse à mon corps et surtout à ma tête. C'est très égoïste, c'est vrai. Alors vous me direz, "fallait pas faire de gosse" et c'est pour ça que les femmes continuent de se taire de mères en filles.



Alors en 2021, levons le voile sur cet énorme tabou. Celui de la maternité, du corps et du rôle de la femme en tant que mère.


La société nous met la pression pour devenir mère et pourtant nous n'avons aucune reconnaissance quand nous le devenons. J'ai d'ailleurs jamais été aussi "mal" qu'en étant mère au foyer puisque comme je suis h24 à la maison -c'est un peu comme des vacances- je ne peux pas me plaindre.


La femme au foyer n'a pas le droit d'être fatiguée, d'avoir la flemme de faire la vaisselle parfois ou de cuisiner. J'ai même souvent l'impression que "nous" voyons la femme au foyer comme une ménagère en legging et t-shirt trop long, les cheveux gras, mangeant des chips devant la télé.


Le surmenage maternel n'est pas une légende urbaine et je n'imagine même pas la charge mentale des mères qui travaillent et je les admire pour ça (d'ailleurs, donnez vos tips en commentaires les meufs!)


On nous a menti, on nous a fait croire qu'on pouvait s'occuper de nos enfants h24-7j/7, manger bio, être à jour des lessives et ranger le linge aussitôt, être belle, retrouver notre corps en 6 semaines post accouchement top chrono, être apprêtée en toutes circonstances. Et voyez-vous, la honte, la culpabilité est d'autant plus grande quand votre mec gère tout un tas de trucs à la maison (et c'est le cas du mien qui fait beaucoup et qui est juste merveilleux). Ne dîtes plus aux mères qu'elles sont des super-héroïnes, c'est leur rajouter une énorme pression sur les épaules.


D'ailleurs, si je devais offrir un cadeau de naissance à une de mes amies enceinte, je lui ferais des petits plats à congeler et lui proposerais une journée de prendre le relais avec son baby.


Alors soyons bienveillant(e)s les un(e)s envers les autres, que vous soyez mères ou non, dîtes vous que si votre copine, votre chérie, votre fille, votre femme devenue mère ne vous écrit plus, s'occupe moins de vous ou que sais-je, c'est sans doute parce qu'elle essaie tant bien que mal de dealer avec sa nouvelle vie, son nouveau corps et sa nouvelle organisation... Tout simplement.


Évidemment, je n'ai jamais été aussi heureuse qu'aujourd'hui avec mes deux bébés et mon futur mari.

Je suis heureuse le matin quand mon bébé lève les bras pour me faire son premier câlin. Ils me manquent quand ils ne sont pas avec moi. J'aime sniffer leur petit cou même celui de ma grande qui a bientôt 10ans. La maternité c'est magnifique, c'est s'émerveiller devant une dent qui pousse, pleurer quand ton bébé fait un nouveau truc trop mignon. C'est aussi être fière d'être la maman de ces petits êtres géniaux. Mais c'est dommage que l'on ne nous dise pas tout, comme pour le baby blues car une fois en plein dedans c'est difficile de comprendre ce qui nous arrive.


Aujourd'hui, nous avons trouvé notre équilibre même si beaucoup de choses restent encore en suspend à cause de la crise sanitaire mais osef! La maternité reste une véritable aventure et quelle aventure!


Ah et j'oubliais... Je vous souhaite une belle et heureuse année!


Edit: j'ai apporté quelques modifications à cet article après sa première publication car je ne voulais pas que celui ci soit mal interprété. Je suis heureuse d'être mère et vraiment comblée en tant que telle comme beaucoup de femmes, juste que je trouve que l'on ne parle pas assez de la santé mentale, comme si les mères étaient invincibles et c'est cela que je souhaitais montrer du doigt avec cet article.
107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©️2020 You rock Mama. Tous droits réservés.

  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Facebook - Black Circle